LE TEMPS OÙ L'ON IRA PLUS

LES TEXTES A CREER 

andré fornier textes itinérants

Le temps où l’on ira plus.

Albert Copami est un auteur dramatique. Jadis il a fait de la prison pour avoir plagié les écrits du dramaturge Samuel Beckett, qu’il admire beaucoup.

Un jour qu’il rentre chez lui, un inconnu le pousse à l’intérieur d’un étrange hospice de vieillards dont il ne pourra plus resortir. C’est ici que Samuel Beckett a fini ses jours. Albert occupera sa chambre et y finira son existence. Peu à peu, il se métamorphose en un personnage beckettien. Au moment de sa mort, Albert se retrouve projeté dans un espace étrange où il rencontrera ses fantômes du passé, et où il devra revivre sa vie indéfiniment…

Le temps où l’on ira plus / extrait

 

Albert - C’est arrivé le lendemain matin. Mes jambes se sont raidies, et puis sont rentrées dans le plancher. Après, tous les jours un peu plus, jusqu’à ce que je me retrouve au sous-sol, chez les gâteux. C’est là, dans les caves, qu’ils sont entassés par dizaine sur des fauteuils roulants, sur des brancards. (…) Je les reconnais ce sont les créatures de Samuel Beckett ! Pas un ne manque. Ils espèrent tous la mort, calmement. On aurait dit qu’ils m’attendaient, que je devais les rejoindre. *

*In « Le temps où l’on ira plus », André Fornier

Le texte est écrit pour deux comédiens et deux comédiennes. Mais il pourra être interprété par autant de comédien(nes) que l’on voudra ou que l’on pourra.

Pour toute information : 

andrefornier@orange.fr

*****​

Les textes  de André Fornier sont déposés à la SACD.